Pente d'eau de Montech

La renaissance

Un peu d'histoire

frad082_2Fi_Castelsarrasin8.png
frad082_2Fi1198.png

Destiné à compléter l'œuvre de Pierre-Paul Riquet, c'est-à-dire opérer la jonction des deux mers, le canal latéral constitue le prolongement du canal du midi de Toulouse jusqu'à Castets-en-Dorthe. L'ensemble s'appelle le canal des « Deux Mers ».

HISTORIQUE DU CANAL LATÉRAL



1838 : Début des travaux du canal latéral.

1843 : mise en eau de l'embranchement Montech-Montauban.

1844 : à la fin de l'année, le canal est livré à la navigation entre Toulouse, Montech et Montauban et atteint Moissac en 1844.

1856 : le canal est livré à la navigation jusqu'à Castets-en-Dorthe en Gironde. À cette date le canal des « Deux Mers » est terminé ; il couvre une longueur totale de 434 kilomètres dont 193 pour le canal latéral. Destiné à améliorer les activités commerciales entre Bordeaux et Toulouse, il acheminera des produits agricoles et permettra également l'essor de certaines entreprises comme en Tarn-et-Garonne la papeterie de Montech.



Rapidement concurrencé par le chemin de fer dont certaines lignes furent achevées en même temps, le canal continua malgré tout son activité de transport de marchandises. Depuis les années 1970 une nouvelle forme d'activité lui redonne un nouvel attrait : le tourisme fluvial.



LA PENTE D'EAU DE MONTECH

D'après un procédé de l'ingénieur Jean Aubert, conçue pour remplacer les cinq écluses du site de Montech et offrir ainsi un passage plus rapide, la pente d'eau fonctionne depuis 1974. Elle permet aux embarcations de franchir un dénivelé de 13,30 mètres. Avec la pente d'eau, la masse d'eau sur laquelle flotte le bateau n'est pas transportée dans un récipient, mais déplacée dans une rigole en maçonnerie, qui constitue un tronçon particulier du canal, dont la continuité n'est pas rompue. Depuis 2009 l'activité de la pente d'eau a été suspendue.